• Retour à Duncan's Creek de Nicolas Zeimet

    Retour à Duncan's Creek de Nicolas Zeimet

     

     

     

    "Plus étroits que ceux du sang et de la famille sont les liens de l'amitié." Boccace

     

     

     

     

     

    Mon avis

    Je découvrais Nicolas Zeimet lors de mon tout premier salon littéraire (Lire c'est Libre 2016). Introduite auprès de lui par ma nounou officielle Stef, j'ai été ravie de cette rencontre et entamais mon initiation à sa plume moins de trois semaines après avec "Comme une ombre dans la ville". Coup de coeur assuré et quinze jours après je ne résistais pas à l'appel de "Seuls les vautours". Immersion totale puisque je mangeais américain tout au long de ma boulimie Zeimienne. Séduite là encore et c'est avec une impatience démesurée que je me suis plongée dans ce Retour à Duncan's Creek. On y retrouve nos enfants à l'imagination fertile qui racontaient d'étranges histoires. Sam, Jake et Ben. Vingt ans après. L'auteur nous offre donc des retours en arrière sur tout ce qu'il s'est passé depuis le premier livre, en alternance avec le présent. Brillante maîtrise dans la construction du récit. 

    Je remercie une fois encore David pour son interview très contagieuse (je vous invite à la voir ici) car je suis depuis ce jour conquise. Touchants sont les mots et les personnages de Nicolas Zeimet, puissante est l'atmosphère de ses livres. Noir est son roman mais empreint d'une belle humanité, et l'amitié avec ses beaux moments comme ses plus difficiles est à l'honneur. 

    Ce trio aura vécu des aventures épiques, sombres... difficile de les quitter au terme de notre lecture. On les regrette déjà, à peine le livre terminé. Oui on y est vraiment très attaché. Trop, sans aucun doute, puisqu'il faut du temps pour en parler sans avoir les yeux humides (vi c'est quand même plus compliqué pour rédiger son retour).

    Nicolas Zeimet c'est aussi une génération, la mienne. Ce sont donc des références qui me parlent et indubitablement cela confère immédiatement un sentiment de fraternité et de complicité. "Je suis bien aise, en vérité, de cette honorable accointance ; car avec lui, sans vanité, j’ai quelque peu de ressemblance […]" — (Voltaire). Vous l'aurez compris, je vous recommande plus que chaudement ce livre et surtout cet auteur. Il fait partie de ceux que nous souhaitons mettre en avant avec mes amis blogueurs du C.L.U.B. et je suis heureuse de cela, car il mérite d'être encensé ! 

    « D'ombre et de silence de Karine GiebelJ'aime le sexe mais je préfére la pizza de Thomas Raphaêl »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Céline
    Jeudi 11 Janvier à 07:09
    Une chronique...contagieuse! :-) Ce livre me fait envie depuis un moment. Est-il possible de le lire sans avoir lu les précédents car il semblerait qu'il y ait des personnages récurrents? Merci :)
      • Samedi 13 Janvier à 16:50

        Coucou ma belle :) Donc tu as vu ma réponse sur FB. Plein de bisous et bonne future découverte de Seuls les vautours et celui-ci ensuite ;) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :