• Distorsions harmoniques de Paul Colize

    Distorsions harmoniques de Paul Colize

     

     

    "La musique adoucit les mœurs... ou pas."

     

     

     

     

     

     

    Mon avis : 

    L'incipit désigne, dans la littérature, les premiers mots ou la première phrase et peut s'étendre au début du texte. Le plus marquant pour moi est sans aucun doute celui d'Albert Camus dans l'Etranger : "Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas...". Paul Colize a compris l'importance de ce "chapô" destiné à accrocher le lecteur avec : "A cette époque, je bandais encore." Ah l'incorrigible auteur frappe à nouveau avec son humour sans pareil et son phrasé truculent. Le ton est donné, pour autant l'histoire ne se résume pas à cette phrase-seuil.

    Larry, batteur anglais en Allemagne, est recruté pour l'enregistrement d'une nouvelle version de Fly Me to the Moon. Une expérience psychédélique qui va engendrer quelques troublants dommages collatéraux. Le titre est assez perspicace mais il vous faudra vous pencher sur cette nouvelle pour en comprendre toutes les particularités. 

    C'est une exclusivité numérique offerte, n'hésitez pas si vous aimez l'univers délirant de Paul Colize et son humour noir. J'avoue ne pas avoir encore lu ses romans mais je me régale déjà avec ses courts récits. Pour information vous pouvez trouver plusieurs recueils édités chez sKa Editions (Un de trop, Noire mémoire ou encore Fin de parcours à prix très mini). 

    « Concours Ligue de l'Imaginaire - 18 mois de The Love BookFrnck - le début du commencement de Brice Cossu et Olivier Bocquet »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :