• Regarder le noir Collectif d'auteurs

     

    Résumé

    Les grands noms du thriller mettent nos sens en éveil. Barbara Abel, Amélie Antoine, R.J. Ellory, Julie Ewa, Claire Favan, Karine Giebel, Johana Gustawsson, René Manzor, Fred Mars, Olivier Norek, Fabrice Papillon, Gaëlle Perrin-Guillet.

    Douze auteurs prestigieux de noir sont ici réunis et, si chacun a son mode opératoire, le mot d’ordre est le même pour tous : nous faire ouvrir grand les yeux au fil de récits qui jouent avec les différentes interprétations de la vision. Dans ces nouvelles, ils ont donné libre cours à leur noire imagination pour créer une atmosphère, des personnages inoubliables et une tension qui vous happeront dès les premiers mots… et jusqu’à la chute. Éclectique et surprenant, ce recueil renferme onze expériences exceptionnelles de lecture. N'ayez pas froid aux yeux, venez Regarder le noir.

     

    Mon avis

    Après un premier recueil "écouter le noir" l'année dernière, dont j'avais beaucoup apprécié la qualité des écrits, Yvan Fauth et les auteurs du noir ont réitéré l'aventure pour notre plus grand plaisir.

    J'adore les recueils de nouvelles. C'est l'occasion de découvrir de nouvelles plumes en picorant des petits bonbons narratifs.

    Dire que j'ai aimé est faible, je l'ai dévoré. Autour du sens de la vue, vous allez lire des nouvelles toutes très variées. A chaque récits, nous entrons dans un univers différent avec des protagonistes tout aussi hétérogènes. Entre les aventures qui narrent un épisode ponctuel dans la vie des personnages et celles qui en racontent plus, vous trouverez forcément plusieurs nouvelles coup de cœur.

    Je ne vais pas détailler toutes les histoires, elles m'ont toutes plu, mais je tiens à vous parler de quatre nouvelles plus particulièrement.

    La première est aussi la première de l'ouvrage. Celle d'Olivier Norek, elle donne le ton directement. Une nouvelle noire absolument géniale !

    Claire Favan, quant à elle, m'a surprise par son récit à la sauce SF. Cette nouvelle est dans l'air du temps et j'espère qu'elle n'est pas prémonitoire.

    Mention spéciale à René Manzor, pour sa nouvelle qui a tout d'un mini roman. C'est très fort de pouvoir en dire autant avec si peu de page. En finissant la nouvelle, aucune frustration, on sait tout de la vie du personnage principal.

    Il est difficile de parler de ce livre sans vous dire un mot sur la nouvelle écrite à 4 mains, celles de Barbara Abel et Karine Giebel, les reines du noir ont créé une histoire complexe au retournement de situation insoupçonnable.

    Voilà, vous aurez deviné que je vous recommande ce recueil d'histoires noires pleins de surprises.

    « Parti en fumée de John Marrs Celle qui pleurait sous l'eau de Niko Tackian »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :