• Majestic Murder d'Armelle Carbonel

    Majestic Murder d'Armelle Carbonel

     

    "Rien n'est bon ni mauvais en soi, tout dépend de ce que l'on en pense." Hamlet - William Shakespeare 

     

     

     

     

     

     

    Mon avis : 

    Majestic Murder c'est Shakespeare, à travers notamment la tragédie Hamlet mais c'est aussi Baudelaire et ses Fleurs du mal, l'obsession de la mort, la souffrance humaine et l'indéniable qualité d'écriture d'Edgar Allan Poe. C'est également une influence indiscutable de Terry Gilliam et son incroyable Imaginarium du docteur Parnassus. C'est un mélange de noirceur, de poésie, de folie. C'est tordu, c'est envoûtant, violent, éprouvant, émouvant. C'est la quintessence des émotions. Ce récit nous agrippe et ne nous lâche plus. Il nous marque, s'insinue dans la moindre parcelle de notre âme, il nous fait souffrir tant par son destin funeste que par la beauté de ses mots.  

    La Tempête fait rage, un théâtre abandonné. Une troupe ambulante et étrange, l'enfer est vide, tous les démons sont ici¹. Une écorchée vive, junkie qui se rêve actrice. Le mystérieux Seamus. Le Dramaturge et le Balafré qui reprend son oeuvre. Mais qui est donc Peg Entwistle ? La vie n'est qu'un fantôme errant, un pauvre comédien qui se pavane et s'agite durant son heure sur la scène et qu'ensuite on n'entend plus²

    L'auteur semble avoir mis ses tripes dans ce livre, qui n'est comparable avec Criminal Loft que par la personnification d'un lieu. Comme une sorte d’exutoire à ses propres démons. Tout le monde peut maîtriser une douleur excepté celui qui l'a³. 

    Vous terminez cette lecture le coeur au bord des lèvres, les larmes au coin des yeux. C'est sombre mais c'est tellement beau. Rien n'est plus marquant qu'une tragédie au théâtre, rien n'est plus enivrant qu'une chanson triste, rien n'est plus majestueux qu'un récit noir. Le Spleen me guette mais c'est jouissif ! 

    ¹La Tempête (1611) ²MacBeth (1605) ³Beaucoup de bruit pour rien (1600)

    Défi Lecture 2017, catégorie 1 : Lire un livre de votre maison d'édition favorite. 

    « Toxique de Niko TackianUn de trop de Paul Colize »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 7 Février à 16:12

    Et bien que d'amour malgré tout ;) 

      • Mardi 7 Février à 17:09

        Evidemment :D 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :