• Je m'appelle Requiem et je t'... de Stanislas Petrosky

    Je m'appelle Requiem et je t'... de Stanislas Petrosky

     

     

     

    "C'est un exutoire, l'humour parfois c'est un bouclier. Comme un parapet face aux abysses de la connerie humaine."

     

     

     

     

    Mon avis : 

    Bon Requiem faut qu'on cause ! Je me doute que je ne suis pas la première à le faire, zéro pour l'originalité mais je ne pouvais pas te dire ce que je pense de ton livre sans briser moi aussi le quatrième mur. On a fait un bout de chemin ensemble, on est même des potes maintenant. Alors je vais te dire, toi je te kiffe ! Ta gouaille et tes moeurs te rendent hyper attachant. Ok tu t'es bien moqué de ma trombine par moments mais c'était de bonne guerre. Comme on dit "un ami c'est quelqu'un que l'on connaît bien et que l'on aime quand même". On peut pas dire que t'as des défauts, si p't-être que cureton c'est pas mon trip mais toi t'es carrément à part. 

    Le vin de messe, tu le remplaces par le whisky ou la bière (sans oublier les noix de cajou). Tu te marres bien sur le dos des bigotes de ta paroisse, t'hésites pas à envoyer ad patres les partisans du Diable. Dieu pardonne, toi pas... et ne parlons pas des jolies filles en fleur qui croisent ta route, elles ne gardent pas la leur bien longtemps. Et puis ton surnom là, ça me rappelle Gainsbourg. Tu ne me vends pas du rêve en plus. Tu préviens d'entrée que toi t'es pas un prêtre comme les autres. 

    Je dois t'avouer que je me suis gondolée tout du long avec tes répliques bien senties. Quand tu rigoles longtemps après (par exemple pour la raclette sans fromage, mais je vais pas mettre le reste ici, j'veux pas choquer la bourgeoise) c'est que tu sais marquer les esprits. Pendant que tu traques les démons, tu nous allèges l'horreur de ta quête avec ton esprit caustique. Oui parce que la môme elle a bien souffert quand même. Mais t'as beau jurer, confesser les fondements des drôlesses et castagner, t'es aussi un grand philosophe. Derrière cette gouaillerie se cachent de beaux discours, de vraies valeurs. T'es peut-être pas un curé très appliqué, tu fais à ta sauce mais t'es un mec bien. Et pour cela je te remercie frangin. Allez on se retrouve dans pas longtemps, j'ai cru comprendre que ton éditeur avait remis le couvert. On va encore se taper des barres. 

    Défi Lecture 2017, catégorie 53 : un livre dont le titre est une phrase (sujet + verbe...)

    « Les Lionnes de Venise de Mireille CalmelLes filles des autres d'Amy Gentry »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Mai à 16:36

    Et bien, il est arrivé au bon moment ce livre !!! On ressent ton moment de plaisir en le lisant !

      • Mercredi 24 Mai à 16:49

        C'est exactement ça ma chewie yes

    2
    Mercredi 24 Mai à 19:31

    Merci pour ce sympathique retour...

      • Mercredi 24 Mai à 21:37

        Merci Stanislas ;) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :