• Crotales de Jean-Luc Bizien

    Crotales de Jean-Luc Bizien

     

     

     

    Un thriller captivant

     

     

     

     

     

    Mon avis : 

    "Le soleil était déjà haut dans le ciel. Il pétrifiait de chaleur un territoire qui, sous ses baisers ardents, prenait des allures de chair exsangue. Des crevasses couraient sur la surface fripée, comme autant de stigmates laissés par son souffle de forge. Le sol, trop longtemps privé d'eau, boursouflait et se contorsionnait avant d'exploser par endroits, en craquelures difformes." 

    Avec un incipit pareil on ne peut que succomber à la plume de l'auteur et se sentir d'emblée dans l'ambiance. C'est bon, c'est beau, c'est Bizien pour reprendre l'expression consacrée de mon ami Contagieux. Je profite une nouvelle fois du Challenge Ligue de l'Imaginaire pour apprécier le style et ceci quelque soit le contexte. Après La Main dans le Sac et l'excellent Vent Rouge premier volume de Katana, j'avais envie de tenter l'aventure thriller et me baigner au milieu de Crotales. 

    Je vous vois frissonner alors que l'image s'impose à vous et vous avez bien raison puisque le titre est vraiment très explicite, attendez-vous à nager en eaux troubles dans cet enfer mexicain. Différents personnages au passé plus ou moins sombre se disputent notre intérêt ici. L'énigmatique Paik Dong-Soo, le dangereux Santa Sangre patron du cartel local, la sulfureuse Salma (une Salma Hayek qui outre le prénom répond également au même physique envoûtant) ainsi que d'autres protagonistes que je vous laisse découvrir et qui ont également une importance dans cette histoire. 

    Il est évident qu'aimant les personnages masculins de type vieux briscard, borderline, des "Luther" en puissance je ne pouvais qu'apprécier Paik Dong-Soo. Le fait qu'il soit Nord-Coréen apporte une dimension supplémentaire puisque inédite pour moi. Tout comme Yeruldelgger de Ian Manook, le fait de nous proposer des ethnies qu'on voit peu - plus habitués à des militaires et policiers français ou américains - est vraiment appréciable, surtout quand on a l'habitude du genre. 

    Si en plus on y ajoute une plantureuse héroïne qui n'a pas qu'un physique je suis totalement conquise. Ah oui j'aime les personnages forts, qui ont une prestance, qui "crèvent l'écran" par leur charisme mais surtout par leur personnalité. 

    Así, vamos a conocer este maravilloso mundo tan cruel como inseguro. Disfruta ! 

    « Noël des Blogueurs : les résultatsSalon du livre de Nemours »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :