• Le Visage de Satan de Florent Marotta

    Le Visage de Satan de Florent Marotta

     

     

    Un thriller satanique mais pas que...

     

     

     

     

     

     

    Mon avis : 

    Sois le bienvenu, toi lecteur qui rêve de te perdre dans les limbes des mots (petit clin d'oeil à Bénédicte). A ta droite un endroit lumineux, idyllique et paradisiaque et à ta gauche un feu ardent, un abîme sans fond parcouru de flammes qui viendront caresser ta peau et t'inviter à une danse funeste. Le décor est planté, te voilà donc bien installé, prêt à en découdre comme Gino le détective, avec les rites sataniques et les pendants religieux.

    Un symbole inversé, des meurtres dont les mises en scènes étranges et au caractère ésotérique semblent respecter une idéologie méphistophélique, de l'érotisme poussé dans ses plus noirs desseins... en bref les trois S : Satan, Sexe et Sang... un cocktail explosif. 

    L'auteur nous invite à nous diriger vers le côté le plus Darkness mais comme à l'instar de son personnage principal, il nous laisse entrevoir la petite lumière au bout du tunnel. Cette étincelle qui faiblement nous éclaire, nous permet de ne pas tomber dans le précipice, celle qui nous retient mais qui peut disparaître à tout moment tellement la noirceur est sirupeuse et envahissante.

    Quel plaisir de voir tant de minutie sur un contexte si particulier et retranscrit par l'auteur sans pour autant que ce soit indigeste. Lecture qui verse dans le "goromique", à ne pas mettre dans toutes les mains et préférer une suivante plus light pour ne pas tomber dans le bad trip.

    Je remercie Joël Maïssa et Taurnada Editions pour cette diabolique découverte.

    "Un hurlement. Là, quelque part, qui se répercutait sur les murs poisseux et humides de la pièce. L'endroit ressemblait davantage à une cave avec ses murs bruts et ses parois voûtées. Puis un râle d'agonie s'étouffa, comme si même la mort prenait plaisir à attendre. L'homme pendait comme une vulgaire carcasse de viande accrochée à une esse de boucher. Son visage n'était que souffrance, rictus d'agonie et d'abomination. "Faites que je meure", implora-t-il en silence."

    « Concours Voyage, Voyage : deuxième destination : France (juillet 2016) Partie Fine de Selen Itoka »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Juillet 2016 à 02:57

    Ah oui quand même !!! Oserai - je maintenant !

      • Mardi 5 Juillet 2016 à 13:05

        Vu que tu hésitais pour Criminal Loft qui est un doux agneau devant celui-ci, je dirai... non winktongue

    2
    Loley
    Mardi 5 Juillet 2016 à 08:15
    Loley
    J'ai adoré ce côté noir ;)
      • Mardi 5 Juillet 2016 à 13:05

        Absolutely Dark :D 

    3
    Mardi 5 Juillet 2016 à 09:41
    David
    En voilà une chronique joliment croquee !
    Je l'ai dans ma PAL en plus, je l'embarque cet ete !!!
      • Mardi 5 Juillet 2016 à 13:06

        On a failli le lire ensemble celui-ci, en pleine lecture je me demandais ce que tu en aurais pensé ;) Hâte de voir ton sentiment. J'ai voulu faire une chronique plutôt mystique, j'espère que j'ai réussi ;) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :