• Une fille, qui danse de Julian Barnes

     

    Un livre sur le temps qui passe...

     

     

     

     

    Résumé :

    Ceux qui veulent nier le passage du temps disent : quarante ans, ce n'est rien, à cinquante ans on est dans la fleur de l'âge, la soixantaine est la nouvelle quarantaine et ainsi de suite. Je sais pour ma part qu'il y a un temps objectif, mais aussi un temps subjectif... le vrai, qui se mesure dans notre relation à la mémoire. Alors, quand cette chose étrange est arrivée, quand ces nouveaux souvenirs me sont soudain revenus, ç'a été comme si, pendant ce moment-là, le temps avait été inversé...

    Comme si le fleuve avait coulé vers l'amont.

    Mon avis :

    Quelle bonne surprise cette lecture. Que de bons mots et de belles citations. Je l'aurais lu en papier, il aurait été décoré d'une multitude de notes !

    C'est l'histoire de Tony. Il y a 2 parties. Dans la première nous découvrons un Tony, jeune, insouciant, qui vit entre ses amis et ses cours de fac puis dans la seconde, nous retrouvons Tony à 60 ans, plus mûr, plus terne. Un drame s'est passé pendant ses années fac, un événement qu'il n'a jamais oublié et qui a marqué le passage à sa vie d'adulte. Alors, quand 40 ans après, il reçoit une lettre testament d'une personne qu'il pensait avoir oublié, tout refait surface et il est submergé par les interrogations et surtout les souvenirs.

    Un roman court sans aucune longueur. Un roman sur le temps qui passe et qu'on ne peut modifier, mais seulement accepter. Un roman qui fait réfléchir sans jugement ou compassion.

    Je l'ai écouté en audio. La voix de Théo Frilet est parfaite pour le rôle de Tony. Le narrateur a d'ailleurs prêté sa voix dans le film Les Animaux Fantastiques pour le rôle de Norbert ainsi que pour l'audio du livre.

    En écrivant ses mots et en cherchant des informations sur ce roman, je découvre qu'il a été adapté au cinéma cette année sous le titre "A l'heure des souvenirs".

    Vous aurez compris que je vous recommande cette lecture.

    Extrait :  

      " Nous vivons dans le temps - il nous tient et nous façonne, mais je n’ai jamais eu l’impression de bien le comprendre. Et je ne parle pas de théories selon lesquelles il pourrait se replier en boucle, ou exister ailleurs dans des versions parallèles. Non, je pense au temps ordinaire, quotidien, celui dont les horloges et les montres nous assurent qu’il s’écoule d’une façon régulière : tic-tac, tic-tac. Quoi de plus logique qu’une aiguille des secondes ? Et pourtant, il suffit du moindre plaisir ou de la moindre peine pour nous faire prendre conscience de la malléabilité du temps. "

     

    Lu avec audible

         
      

    « Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie GrimaldiL'origine des mondes Tome 1 de France Missud »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :