• Tout n'est pas perdu de Wendy Walker

    Tout n'est pas perdu de Wendy Walker

     

     

     

    Là encore nous avons une construction magistrale !!!

     

     

     

     

     

    Mon avis : 

    Vous connaissez désormais ma passion pour la ligne éditoriale de Sonatine et je dois dire que jusqu'à présent toutes mes lectures ont été des coups de coeur. Lors de mon avis sur la Nuit derrière moi de Giampaolo Simi, je vous parlais d'une part d'une construction magistrale mais j'y reviendrai après et d'une autre des couvertures épurées et sombres. Cette fois elle est blanche, lumineuse, brillante mais toujours sobre et quand on connaît le sujet du livre je trouve que c'est une bonne idée car cela renvoie à l'innocence, celle qui a été dérobée ici.

    Nous suivons l'histoire de Jenny Kramer, quinze ans qui a reçu un traitement post-traumatique permettant d'effacer le souvenir d'une terrible agression dont elle a été victime. Mais ce traitement bien qu'efficace sur la forme ne l'est pas suffisamment sur le fond. En effet les souvenirs sont partis mais les émotions sont toujours présentes, elle souffre mais ne se rappelle plus de quoi. Vous voyez le danger d'être terrorisé par quelque chose qu'on ne peut nommer, qu'on ne peut voir...

    Le livre est abordé du point de vue du psychiatre de cette petite ville cossue, Fairview dans le Connecticut. Celui qui va aider Jenny à rattacher ses souvenirs afin de pouvoir appréhender ses peurs. Il s'agit d'une vraie plongée dans la psyché humaine et certaines évidences annoncées nous donnent à réfléchir. 

    Pour vous faire comprendre imaginez que le livre est un meuble - genre commode - et qu'au fur et à mesure de la lecture vous ouvrez un tiroir, puis un autre et ainsi de suite. Dans chaque tiroir se trouvent des révélations, des secrets, des fissures qui font que cette petite ville tranquille et tous ses habitants vont faire tomber le masque. Imaginez maintenant ce qu'il va se passer lorsque tous les tiroirs seront ouverts... le meuble va tomber avec le poids porté en avant, parce que tout a été découvert et nous allons souffrir parce qu'il est tombé sur nous.

    Il s'agit d'une intrigue à tiroirs et c'est là encore cette construction magistrale qui nous laisse haletant, l'histoire ne serait pas si addictive et si émotionnellement renversante sans cette structure. Et pour arriver à un tel niveau d'excellence, il en faut du talent ! 

    Vous l'avez compris ce sera encore un coup de coeur pour moi ! Vous pourriez penser que je ne suis plus objective, pourtant c'est un sujet très dur qui est évoqué et que je ne souhaitais pas trouver dans mes lectures jusqu'à récemment... La lecture thérapie a du bon.

    Je remercie Babelio et Sonatine Editions pour ce superbe thriller ! 

    « Kaleb saison 1 de Myra ELJUNDIR(Chronique d'Anne-Laure) Le château des millions d'années de Stéphane Przybylski »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 30 Avril 2016 à 20:07
    David
    Une très jolie chronique
      • Samedi 30 Avril 2016 à 23:40

        Merci :D

    2
    Alex N.
    Samedi 30 Avril 2016 à 20:47
    Très belle chronique mais ça fait un livre de plus dans ma PAL... J'en vois pas le bout.
      • Samedi 30 Avril 2016 à 23:40

        Ton GAAL tu veux dire, Gouffre Abyssal A Lire :P 

      • Alex N.
        Samedi 30 Avril 2016 à 23:43
        C'est ça du coup fin juin, début juillet direction IKEA pour trouver une solution...
    3
    Samedi 30 Avril 2016 à 21:44

    Super chronique ! Je pense savoir le sujet ;)

    Je note ! 

      • Samedi 30 Avril 2016 à 23:41

        Vi vi c'est ça, mais la construction magistrale fait toute la différence, ah c'est fort, très fort, très très fort ;) 

    4
    Samedi 30 Avril 2016 à 23:59

    On serait à côté, je te le piquerai ! happy

      • Dimanche 1er Mai 2016 à 00:32

        Encore faudrait-il que je prête mes Sonatine hihi, bon pour toi je ferai un effort ;) 

    5
    Dimanche 1er Mai 2016 à 02:08

    Oh !!! bah oui, quand même ! Je prends soin des livres !!!!

      • Dimanche 1er Mai 2016 à 13:29

        Alors ça va ;) 

    6
    steplaisir de lire
    Dimanche 1er Mai 2016 à 20:49
    steplaisir de lire

    une de mes prochaines lectures, j'espère aimer autant que toi

      • Dimanche 1er Mai 2016 à 21:57

        Je l'espère aussi :) 

    7
    Lundi 16 Mai 2016 à 20:01

    Ton analogie concernant la commode est bien vue. 

    Oui ce livre est magnifique et particulièrement touchant, on en a fait la même lecture tous les deux

    Bises, bonne continuation !

      • Lundi 16 Mai 2016 à 20:17

        Merci d'être passé Yvan. Pour la commode dans la 4ème de couverture il est question d'intrigue à tiroirs me semble-t'il... ça m'a inspiré. 

    8
    Stéphanie
    Vendredi 17 Juin 2016 à 20:43

    Encore une bien belle chronique qui donne envie !

      • Vendredi 17 Juin 2016 à 20:49

        Merci, quand on aime le genre et les livres à atmosphère, c'est un must :) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :