• Régis de James Osmont

    Régis de James Osmont

     

     

     

    Un livre fort, un personnage unique, voici Régis...

     
     
     
       Résumé :

    Régis aime la littérature et l'automne, les décibels et l'errance. Il n'a pas choisi le mal qui le ronge. Vivant la plupart du temps en lui-même, il perçoit une réalité déformée et angoissante, où tout fait sens. Dans sa psychose, il s'accroche à de fragiles repères : des personnages sans nom, des impressions sans fondement, des chansons sans espoir... Pourtant, peu de temps avant les attentats du 13 novembre 2015, le retour d'un mystérieux persécuteur va faire vaciller son équilibre précaire. Jusqu'au point de non-retour...

     

    Mon avis :

    Ce que l'on remarque de suite avec Régis, c'est la couverture, sobre, intrigante, minimaliste et pourtant parfaite !

    Nous sommes en immersion totale dans l'univers de la psychiatrie et l'auteur sait de quoi il parle, Il est infirmier en psychiatrie alors, les habitudes de vie, les staffs inter-équipes, les psychoses, il connait bien !

    J'ai vécu ce livre de façon particulière car j'ai moi-même fait un stage d'un mois en HP (hôpital psychiatrique). Bon, pas de Régis ou de Prédateur autour de moi mais des individus qui m'ont quand même impressionné de par leurs névroses et leurs psychoses. En lisant, les différents lieux, je revoyais les lieux dans lesquels j'avais été.

    Revenons au récit. Le livre commence fort avec un retour sur une soirée qui a bouleversée le monde entier le 13 novembre 2015. Le ton est donné directement. C'est un livre à atmosphère, l'auteur a très bien réussi à nous emmener dans le monde de Régis. Cet être fragile psychologiquement mais capable du pire. Il a une vie intérieure très forte, un monde à lui où les autres ont peu de place.

    Autour de lui gravitent les soignants, les médecins, un ami fidèle et un ennemi bien particulier.

    Dans le livre, les références musicales ont une place très importante tout comme dans la vie de Régis. Les extraits choisis sont très justes. Mais avec ma version numérique, je ne pouvais voir de suite la référence car il fallait attendre la fin de l'histoire. Sur le format papier, cela doit être plus pratique.

    En conclusion, un livre unique écrit avec brio. L'auteur a réussi à mettre de la poésie dans un roman noir où rien ne nous est épargné.

     

    « SMEP 1ère partie - auteursSMEP 2ème partie - copains »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Juin 2016 à 18:42

    je vais bientôt le lire et ta chronique me donne encore plus envie!!!!

      • Lundi 20 Juin 2016 à 20:09

        J'attends ton avis avec impatience ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :