• Pas de deux de Sophie Aubard

    Pas de deux de Sophie Aubard

     

     

     

    “L'amour, aussi grand qu'il soit, peut-il jamais compenser la souffrance qu'on éprouve à sa perte ?”
    ― Robin Hobb

     

     

     

     

     

    Mon avis : 

    Solyne est bibliothécaire, croyante et très pratiquante. Plutôt réservée et renfermée. Manon est sociable, travaille dans une boîte de comm'. Sort beaucoup et papillonne. L'une paraît austère tant dans son comportement que dans son physique quand l'autre est plus facétieuse. Et pourtant ce sont les mêmes. Elles sont jumelles. Et ont vécu une tragédie quelques années auparavant, qui les laissent encore fébriles. Elles tentent chacune de se reconstruire, mais différemment. Alors qu'elles fêtaient Noël au soleil de Saint-Barthélemy avec leurs parents, un accident aussi incroyable qu'effroyable est survenu. Comment survivre à cette perte ? 

    Ce n'est pas souvent que je lis ce genre d'histoire, dans le sens littéraire s'entend. Mais j'avais envie de faire une exception pour les trois filles citées plus bas et parce que c'est l'Atelier Mosésu. Chaque chapitre commence avec un fait divers, des accidents d'avion du plus ancien au plus récent, introduction liée au sujet de Sophie Aubard. Cela permet de garder en tête la tragédie qui s'est jouée et amène une note encore plus dramatique à notre lecture. 

    Mais l'auteur aborde aussi l'amour, celui qui guérit tout. Celui qui peut aussi détruire. C'est une tranche de vie qu'elle nous offre et nous la rend touchante. On ne tombe pas dans le mélodrame, juste dans le tourbillon des sentiments et dans la réalité de la vie... et de la mort. On a tous nos drames, quels que soient les degrés de violence ils apportent la souffrance. Comment réapprendre à vivre après cela ? Comment continuer quand notre peine est une vive douleur, une plaie ouverte qui ne veut jamais se refermer ?

    Je remercie Marie, Inès et Pénélope pour ce beau projet de promotion du roman de Sophie Aubard. J'espère qu'elles développeront ainsi des compétences nécessaires pour leur futur professionnel et je leur souhaite une belle réussite au sein de la KEDGE Business School. Je remercie également Sébastien Mousse et l'Atelier Mosésu. 

    Défi Lecture 2017, catégorie 56 : un livre qui se passe dans le milieu littéraire. 

    « Dompteur d'anges de Claire Favan ImaJn'ère 2017 »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :