• Là où les lumières se perdent de David Joy

    Là où les lumières se perdent de David Joy

     

     

    Là où les lumières se perdent et où l'avenir s'assombrit...

     

     

     

     

     

     

    Résumé :

    L'histoire sombre, déchirante et sauvage d'un jeune homme en quête de rédemption.

    Caroline du Nord. Dans cette région perdue des Appalaches, McNeely est un nom qui fait peur, un nom qui fait baisser les yeux. Plus qu’un nom, c’est presque une malédiction pour Jacob, dix-huit ans, fils de Charly McNeely, baron de la drogue local, narcissique, violent et impitoyable. Amoureux de son amie d’enfance, Maggie Jenkins, Jacob préfère garder ses distances. Il est le dauphin, il doit se faire craindre et respecter, régler les affaires de son père de la façon la plus expéditive qui soit. Après un passage à tabac qui tourne mal, Jacob se trouve confronté à un dilemme : doit-il prendre ses responsabilités et payer pour ses actes ou bien suivre la voie paternelle ? Alors que le filet judiciaire se resserre autour de lui, Jacob a encore l’espoir de sauver son âme pour mener une vie normale avec Maggie. Mais cela ne pourra se faire sans qu’il affronte son père, bien décidé à le retenir près de lui.

    Mon avis :

    Livre proposé dans le cadre de la masse critique de Babelio, merci à eux et aux éditions Sonatine pour cette lecture.

    Caroline du Sud, ses montagnes, ses déserts et sa cristal meth ! Ambiance un peu glauque à la Breaking Bad mais on est loin du génie de cette série.

    Jacob est un jeune homme paumé entouré d'un père ignoble et d'une mère droguée. Il ne fait pas bon vivre dans son monde et cela se ressent dans ce livre. Il subit sa vie plus qu'autre chose. Cela en fait un personnage attachant mais il m'a manqué un petit quelque chose pour vraiment être emportée par ce livre.

    J'ai trouvé qu'il y avait trop de descriptions et que finalement il ne se passait pas grand chose. Mais, c'est bien écrit, à la première personne dans les yeux de Jacob. Et l'histoire est forte.

    La fin qu'on sent venir depuis le milieu du livre est dans l'esprit du récit, noire. J’espérais que l'auteur irait dans une autre direction. 

    Je pense que le roman peut plaire à d'autre. Finalement, l'ambiance, drogue et règlement de compte, n'est pas ma tasse de thé.

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Concours Voyage, Voyage : première destination : Londres / Angleterre (juillet 2016) La voie du Talion d'Alexandra Coin et d'Erik Kwapinski »

  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Juin 2016 à 15:34

    Bien que ce soit un Sonatine, je ne suis pas tentée ;) Tu confirmes :D 

      • Mardi 28 Juin 2016 à 17:29

        Tous les sonatines ne sont pas pour nous !  La preuve ! 

      • Mardi 28 Juin 2016 à 19:28

        Yep ;) 

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :