• Barbara Abel et Nicolas Lebel (auteurs) : mes friandises

    Barbara Abel et Nicolas Lebel (auteurs) : mes friandisesBarbara Abel et Nicolas Lebel (auteurs) : mes friandises

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Barbara Abel : 

    J'ai découvert la plume de Barbara Abel avec Duelle, une histoire qui va vous marquer à vie ! Ah on ne voit rien venir, quelle manipulation, c'est jouissif ! J'avais l'intention de continuer ma découverte avec Derrière la haine, fortement plébiscité dans tous les groupes de lecture (mais j'aime souvent prendre des chemins détournés avant de rejoindre l'opinion générale et ne pas prendre la même route que... voilà pourquoi d'abord Duelle) et de profiter du salon de Lire c'est Libre ce samedi 30 pour me le procurer, malheureusement la librairie sur place n'avait prévu que la suite Après la fin (A moins que tout le monde se soit jeté dessus et que je ne l'ai pas vu passer) j'irai donc voir ma librairie personnelle (à compter du 1er avril, mon objectif zéro achat livres pendant 2 mois a officiellement commencé aujourd'hui).

    Barbara Abel et Nicolas Lebel (auteurs) : mes friandises

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je sortais tout juste d'une discussion passionnante avec Laurent Scalese et j'étais quelque peu déroutée par l'aura que Barbara dégage ! Ah oui comment ça ? Elle est vraiment très belle et je n'arrive pas à croire son âge tant le temps n'a pas d'emprise sur elle. Elle vous regarde de ses magnifiques yeux bleus et vous ne savez plus quoi dire, impressionnante certes mais tant de douceur et de gentillesse transpire de son sourire que vous êtes subjugués. Tout ça pour dire que j'ai carrément oublié de parler du livre avec elle ;) 

    Barbara : j'étais ravie aussi de vous voir dans la vraie vie, la prochaine fois je serai prête et j'aurai plus de répartie.  

    Nicolas Lebel : 

    Alors à l'image de son personnage Mehrlicht, Nicolas Lebel est vraiment très plaisant, drôle et charismatique. Je l'ai connu avec l'heure des fous et j'ai vraiment adoré tous les personnages, ce qui est rare dans une lecture. Même si on parle plus facilement de Mehrlicht, je peux vous assurer que Dossantos, Latour ou encore Ménard sont tout aussi intéressants et je vous conseille vivement d'aller voir ça de plus près, effet bonne humeur garantie. Je le remercie d'avoir reporté sa pause pour la dédicace croisée (mon mari et moi) et d'avoir animé ce moment par tant d'humour et de sympathie. J'ai hâte de récidiver avec le jour des morts et de le rencontrer à nouveau sur un salon du livre. J'ai d'ailleurs dû me battre et jouer des coudes pour récupérer le dernier exemplaire, je l'ai eu !!! J'ai aussi pris Sans pitié ni remords le troisième ah non on ne se refuse rien. 

    Barbara Abel et Nicolas Lebel (auteurs) : mes friandises

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nicolas : je te dis tu, je vous dis vous, je ne sais plus mais j'avais commencé par le "tu" alors je continue ; merci pour cette belle dédicace, cette belle rencontre et en fait ce n'est pas Mehrlicht que je souhaite épouser mais ta plume comme je l'avais dit dans ma chronique. J'ai été courtisée et séduite dès la première page, et comme le soulignait si bien Joyeux Drille lors de la table ronde, les dialogues mêlés aux sonneries-répliques des films de Michel Audiard étaient très complémentaires et fort bien intégrés. 

     

    « Virginie et Anthony : la familleStef : ma friandise Dav : John Belushi ? Cédrik : mon petit oiseau tombé du nid et Catherine une maman au top ! »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mina Lockheart
    Lundi 1er Février 2016 à 15:08
    C'est vrai qu'ils sont charismatiques quand on les voit même à travers une photo ^^
    2
    Lundi 1er Février 2016 à 15:24

    Ah oui, quelle prestance ! 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Lundi 1er Février 2016 à 17:06

    Elle a des yeux magnifiques qui nous hypnotisent et nous laisse sans voix ! On sent toutes sa douceur dans ses yeux. Curieux paradoxe pour quelqu'un qui écrit des thrillers !

    4
    Lundi 1er Février 2016 à 17:40

    Exactement yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :