• Ainsi fleurit le mal de Julia Heaberlin

    Ainsi fleurit le mal de Julia Heaberlin (chronique le 08 sept)

     

     

     

    Une véritable pépite ! 

     

     

     

    Mon avis : 

    Quand un livre t'accroche dès les premières lignes tu te dis que ça va plutôt bien se passer. Quand en à peine 100 pages tu as pris une multitude de petites bombes littéraires en pleine face, tu es déjà accro. Ainsi fleurit le mal c'est un thriller psychologique qui ne s'installe pas dans la longueur comme le superbe Tout n'est pas perdu de Wendy Walker c'est une jouissance immédiate. Des petites bulles qui éclatent quand tu n'es plus sur tes gardes, des révélations qui t'empêchent de lâcher cette lecture. Des cliffhanger en pagaille qui te laisse avide de la suite. C'est juste une put*** d'histoire que tu tiens-là ami passionné.  

    Une couverture qui rappelle un certain American Beauty et une scène en particulier, une jolie blonde sur un tapis de pétales de roses, mais ici c'est une jolie rousse sur des marguerites aux yeux noirs. Une fleur comme symbole d'un traumatisme c'était déjà une très bonne idée, c'est un peu le leitmotiv du livre et cela permet d'instaurer un fil conducteur et une certaine tension à chaque fois qu'elles apparaissent. 

    Tessa, seize ans, est retrouvée dans une fosse. Sur des tas d'ossements et au côté d'un cadavre. Sur un lit de marguerites aux yeux noirs. Elle est presque morte quand on la retrouve et ne se souvient pas de grand chose. Elle est la seule survivante des "Marguerite" nom donné aux victimes du tueur en série. Un homme est arrêté, coupable idéal pour la juridiction texane, Terrell Darcy Goodwin, afro-américain.

    Dix-sept ans après, Tessa est une artiste épanouie bien que hantée par les voix des Marguerite qui ont partagé son calvaire et avec qui elle a conclu un pacte. Celui de venger leur mort, car Son Monstre est toujours en liberté... Les Marguerite aux yeux noirs qui viennent d'apparaître devant sa fenêtre en témoignent. 

    L'alternance des narrateurs confère une intrigue rythmée, tantôt Tessie seize ans raconte son drame, tantôt Tessa adulte y replonge alors que la condamnation à mort de Terrell est imminente. L'auteur a particulièrement bien travaillé son sujet et l'on se délecte des avancées scientifiques sur l'anthropologie. Mais elle a également su amener un climat électrique et psychologique qui entoure l'événement. 

    Le rythme est soutenu et la fin accélère encore la lecture. Les chapitres se font plus courts, la révélation finale vous la prenez en pleine face et il vous faudra un peu de temps pour vous remettre de cette histoire. Le livre va vous hanter encore quelques temps tellement votre psyché aura été maltraitée. 

    Je remercie Babelio et Presses de la Cité pour cette excellente découverte (sortie le 8 septembre 2016).

    Ma note 5/5 

    « L'inconnue du quai de Mary Kubica(Chronique d'Anne-Laure) Divano tome 1 : Ascension de David Royer »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Les-lectures-de-mary
    Jeudi 8 Septembre 2016 à 08:45
    Bon, ben faut le lire alors.. je prends note!
      • Jeudi 8 Septembre 2016 à 14:37

        yep yes

    2
    Jeudi 8 Septembre 2016 à 09:47

    Oh oh ! J'en prends note ! ^^
    Le résumé donnait déjà envie et ta chronique confirme ma première impression. wink2

      • Jeudi 8 Septembre 2016 à 14:38

        merci :) 

    3
    Mardi 27 Septembre 2016 à 17:28

    Huhu je t'ai lu !!!!!!

      • Mardi 27 Septembre 2016 à 19:23

        Moi aussi :P 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :